Preuves d’efficacité des vaccins : Mythe ou réalité ?

Preuves d'efficacité des vaccins Mythe ou réalité

Il y a deux ans en France, comme dans une grande majorité de pays européens, nous avons été cloîtrés à domicile et avons dû expliquer à nos enfants qu’ils ne pouvaient pas sortir plus d’une heure par jour, que ce soit en forêt, en campagne ou encore à la plage. Avec près de 3500 cas positifs par jour, les médecins de plateaux dont les conflits d’intérêts restent peu mentionnés, nous ont justifié ces mesures dites « préventives » comme étant dans l’intérêt de tous. Lors du deuxième confinement, ce sont près de 50.000 cas par jour qui ont été recensés, impliquant encore une fois une véritable psychose. Et qu’en est-il aujourd’hui ?

Alors que les pharmacies et laboratoires se vident, ce ne sont pourtant pas moins de 130 000 Français qui ont été testé positifs au Covid-19 ce 15 avril 2022(1). Néanmoins, les événements des dernières semaines, à savoir la guerre en Ukraine et les élections présidentielles, donnent l’illusion que la situation est parfaitement maîtrisée. Comment le gouvernement peut-il justifier un tel relâchement des mesures restrictives, que l’on peut désormais qualifier d’inutiles, alors que deux ans auparavant, l’économie du pays et la santé mentale de la population ont été sacrifiées sans ménagement ?

Les médias à la botte du gouvernement en place et les médecins corrompus vous diront que cela est en partie dû à l’efficacité du « vaccin ». Mais qu’en est-il en réalité ?

LES INJECTIONS À BASE D’ARNm : UNE EFFICACITÉ INDÉNIABLE ?

Vendu comme une arme redoutable efficace à 95% lors de sa commercialisation(2), puis à 75% et 50%, puis non immunisante mais empêchant la transmission, puis empêchant uniquement les formes graves, et enfin les réanimations seulement ; force est de constater que l’efficacité des injections laisse à désirer. En effet, le Pr Caumes, pourtant fervent défenseur des injections expérimentales, a reconnu d’une part être déçu par l’efficacité vaccinale et d’autres part, que la stratégie du « tout vaccinal » était une erreur(3) à l’instar du Pr Delfraissy, président du Conseil Scientifique, qui reconnaît que les prétendument nommés « vaccins » pouvaient davantage être considérés comme étant un médicament(4). Aussi, la directrice des CDC américains (Centers for Disease Control and Prevention), Rochelle Walensky, peine elle-aussi à cacher son embarras face à ce qui apparaît être de plus en plus comme un échec(5). Quelques exemples :

En Belgique, les communes les plus contaminées sont aussi les plus vaccinées(6). Aux Etats-Unis, les Etats américains ayant les taux de vaccination Covid‑19 les plus élevés enregistrent actuellement plus de cas que ceux ayant les taux de vaccination les plus faibles. En effet, les 500 États où 62 à 95 % de la population a été injectée recensent plus de 75 cas pour 100 000 habitants en moyenne quand dans les 500 États où 11 à 40 % de la population a été injectée, eux, recensent en moyenne 58 cas pour 100 000 habitants(7).
 
Selon les derniers chiffres du gouvernement britannique, les triples injectés en Angleterre ont désormais perdu 80% de la capacité de leur système immunitaire par rapport au système immunitaire naturel des personnes non-injectées(8). En parallèle, le gouvernement britannique a publié des données prouvant l’échec absolu de la campagne de vaccination. Plus de 80% des infections Covid touchent les personnes injectées, et 92% des personnes décédées avec Covid sont « vaccinées »(9).
 
Mais ce constat ne se produit pas uniquement au Royaume-Uni. Les données officielles du gouvernement du Canada et de la Nouvelle-Zélande démontrent qu’en moyenne, les Canadiens ainsi que les Néozélandais triplement injectés ont respectivement perdu 75 % et 74% de la capacité de leur système immunitaire par rapport aux non-injectés(8).
 
En France, les chiffres de la Drees, bien que largement surestimés (les arrivées à l’hôpital attribuées au Covid concernent souvent d’autres pathologies), sont également sans équivoque en matière d’entrée en soins critiques.
 
 
Tout comme le nombre de cas pour 100 000 habitants qui est plus élevé pour les injectées et qui démontre une fois encore l’immense supercherie que représentent ces injections.
 
LES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES : ENTRE SOUPÇONS ET MEFIANCE 
 
Les injections expérimentales à base d’ARN Messager distribuées en Europe ont été produites par quatre laboratoires pharmaceutiques, à savoir Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen. Ces quatres laboratoires sont tous sujets à de nombreuses controverses. Pour n’en citer que quelques-unes :
 
Les injections d’AstraZeneca, dont plus de 7,8 millions de doses ont été injectées aux prémisses de la vaccination, ont désormais disparu des radars en raison de la survenue d’événements thromboemboliques et de troubles de la coagulation et ce, au profit des « vaccins » à ARNm des laboratoires Moderna et Pfizer(10).
Les injections du laboratoire Janssen, que les médias et gouvernements disaient  « sûres », voient pourtant ses prévisions de vente suspendues(11). En effet, une coagulation du sang inquiétante et des risques d’infarctus accrus auraient été constatés chez les administrés(12).
 
Les injections du laboratoire Moderna – qui n’avait jusqu’alors jamais rien commercialisé avant les injections anti-covid et qui est suspecté d’évasion fiscale(13) – sont elles aussi particulièrement dangereuses alors que plus de 900 millions de doses du vaccin Moderna COVID-19 ont été administrées dans le monde. Or, Moderna vient de rappeler 764 900 doses en Europe pour cause de contamination(14).
 
Pfizer, dont les effets indésirables sont particulièrement bien dissimulés grâce à sa force de lobbying, a été condamné à 71 reprises pour un total de 6,171 milliards de dollars d’amendes(15). Le leader pharmaceutique multirécidiviste a été à maintes reprises condamné par la justice pour falsifications de données, corruption, publicité mensongère, commission occulte (pot de vin), et bien d’autres délits encore. Outre des effets secondaires graves tels que des maladies cardiaques, respiratoires, auto-immunes – entre autres -, un Collectif nommé « Où est mon cycle ? » attire l’attention sur un constat alarmant autour des conséquences de la vaccination sur les menstruations des femmes(16). Douleurs, règles hémorragiques, métrorragies (saignements entre les règles) ménorragies (flux abondant), aménorrhées (absences), retards de règles, retour de règles après la ménopause, endométriose, … autant de difficultés qui peuvent aller jusqu’à entraîner une ablation de l’utérus(17).
 
En parallèle, des études américaines mettent en cause la protéine de pointe nommée « protéine Spike »(18). En effet, notre métabolisme et système immunitaire seraient incapables de se protéger de cette protéine qu’ils ne reconnaissent pas et qui échappe au processus de destruction. Cette protéine s’infiltre dans nos globules blancs et attaque la membrane cellulaire(19) ce qui impliquerait la formation de caillots ainsi qu’un risque d’inflammations cardiaques et de cancers. Dans cette même étude, nous découvrons que la protéine Spike affecterait l’ADN et provoquerait ainsi une modification du génome humain(18).
 
En plus de contenir de la protéine de pointe, ces injections contiendraient également de l’oxyde de graphène(20) circulant à travers notre corps en quelques minutes après l’injection puis dans les cellules sanguines provoquant une coagulation sanguine. Cela expliquerait l’augmentation du nombre d’arrêts cardiaques, d’AVC ainsi que l’augmentation de la mortalité des nouveaux nés. Aussi, le graphène pourrait être le promoteur des mutations de l’ADN et l’apparition de cancers(21) et n’est pas trouvé uniquement que dans les injections. Des particules d’oxyde de graphène se trouvent également dans les masques et représentent un véritable danger, comme l’affirme le chercheur Michael White :
« Les chercheurs ont étudié les impacts négatifs potentiels de l’inhalation de graphène microscopique sur les mammifères. Dans une expérience de 2016, des souris avec du graphène placé dans leurs poumons ont subi des lésions localisées du tissu pulmonaire, une inflammation, la formation de granulomes (où le corps essaie de murer le graphène) et des lésions pulmonaires persistantes, similaires à ce qui se produit lorsque les humains inhalent de l’amiante. Une étude différente de 2013 a révélé que lorsque des cellules humaines étaient liées au graphène, les cellules étaient endommagées »(22).
 
En conclusion, comme les détaille le Pr Alexandra Henrion Caude, Généticienne spécialisée dans l’ARNm, lors du Grand Jury – Tribunal de l’Opinion Publique(23), ces injections présentent cinq problèmes majeurs :
 
  • Elles sont peu sûres, non éthiques et sont encore au stade de la Recherche & Développement, c’est-à-dire en phase d’essai clinique.
  • Elles ont été présentées comme étant la solution unique à l’aide de promesses fausses et changeantes principalement en raison du fait que le statut d’essai clinique en cours ne prendrait fin qu’en 2023.
  • Elles ont pu être imposées au monde parce qu’elles excluaient tout autre traitement. Cette clause conditionnelle de l’autorisation de mise sur le marché d’urgence dont elles ont bénéficiées dépendait uniquement de l’absence de tout autre traitement, volontairement dissimulés dans le but de les commercialiser.
  • Il n’y a pas eu d’évaluation de la dynamique épidémique en termes de décision de vaccination massive qui vient s’ajouter à une pharmacovigilance défectueuse face à un nombre de remontées d’événements indésirables trop conséquent.
  • L’analyse bénéfice-risque défectueuse n’a pris en compte ni l’âge, ni le statut de la maladie, ni celui de l’immunité, sans compter l’ensemble des effets indésirables qui y sont associés.
Il est bon de rappeler également que les laboratoires pharmaceutiques sont totalement exonérés en matière de responsabilités, à l’égard du nombre de victimes d’effets secondaires recensé que l’on peut aisément multiplier par dix tant les remontées d’information sont aussi insuffisantes qu’elles sont incomplètes.
 
Avec ces nombreux éléments de contexte, il est aisé de comprendre comment ces  « vaccins » ont pu être imposés comme étant une solution unique, mais qui finalement démontrent leur inefficacité à mesure que les semaines passent, comme l’affirment depuis des mois de nombreux professionnels de santé à qui le droit de parole a été retiré.
 
Pourquoi mettre la population mondiale en danger en prétendant vouloir la protéger d’un virus létal dans 0,05% des cas ?
Comment allez-vous réagir lorsque la 4ème dose d’injections expérimentales sera à nouveau plébiscitée par le gouvernement et les médias ?
Source :
(1) Santé Publique France. « Coronavirus : chiffres clés et évolution de la COVID-19 en France et dans le Monde ». Consulté le 22 avr 2022 sur www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde
(2) Sciences & Avenir. « Le vaccin Pfizer/BioNTech efficace à 95%, selon des résultats complets de l’essai clinique ». Publié le 18 nov 2020. Consulté le 22 avr 2022 sur www.sciencesetavenir.fr/sante/le-vaccin-pfizer-biontech-efficace-a-95-selon-des-resultats-complets-de-l-essai-clinique_149238
(3) L’indépendant. « Covid : «déçu» par la faible «efficacité» des vaccins, le Pr Caumes se dit opposé au pass vaccinal, «régression sanitaire»». Publié le 5 janv 2022. Consulté le 24 avr 2022 sur www.lindependant.fr/2022/01/05/covid-decu-par-la-faible-efficacite-des-vaccins-le-pr-caumes-se-dit-oppose-au-pass-vaccinal-regression-sanitaire-10028118.php
(4) France Soir. « Le vaccin est «un peu un médicament»: l’incroyable aveu de Jean-François Delfraissy“. Publié le 26 janv 2022. Consulté le 24 avr 2022 sur www.francesoir.fr/politique-france/le-vaccin-est-un-peu-un-medicament-laveu-de-jean-francois-delfraissy
(5) France Soir. « Déception sur l’efficacité des vaccins contre le Covid-19: l’aveu de la directrice des CDC américains“. Publié le 21 avr 2022. Consulté le 22 avr 2022 sur www.francesoir.fr/politique-monde/lefficacite-des-vaccins-contre-le-sars-cov-2-la-deception-avouee-de-la-directrice
(6) Sud Info. « Un constat alarmant dans la lutte contre le coronavirus: à Bruxelles, les communes les plus vaccinées… sont aussi les plus contaminées! ». Publié le 13 avr 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur www.sudinfo.be/id456060/article/2022-04-13/un-constat-alarmant-dans-la-lutte-contre-le-coronavirus-bruxelles-les-communes
(7) The Epoch Times. « États-Unis : les comtés plus vaccinés enregistrent plus de cas de Covid-19 que les moins vaccinés ». Publié le 7 avr 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur www.epochtimes.fr/etats-unis-comtes-plus-vaccines-enregistrent-plus-de-cas-de-covid-19-vaccines-1999128.html
(8) The Expose. « Official Data in the UK, Canada & NZ, suggests the majority of the Triple Vaccinated are developing a new form of Acquired Immune Deficiency Syndrome ». Publié le 28 mars 2022. Consulté le 22 avr 2022 sur https://dailyexpose.uk/2022/03/28/triple-vaccinated-have-a-i-d-s-nz-uk-ca-data/
(9) Tkp. « Catastrophe au Royaume-Uni : 92% des décès dus au Covid vaccinés ». Publié le 28 mars 2022. Consulté le 22 avr 2022 sur https://tkp.at/2022/03/24/uk-desaster-92-prozent-der-covid-toten-geimpft/
(10) Ouest France. « Vaccin contre le Covid-19. Où est passé AstraZeneca ? ». Publié le 28 janv 2022. Consulté le 22 avr 2022 sur www.ouest-france.fr/sante/vaccin/vaccin-contre-le-covid-19-ou-est-passe-astrazeneca-0515363a-7526-11ec-9c0f-7017d87d73ec
(11) Le Courrier des Stratèges. « Vaccin anti-Covid: Johnson and Jonhson suspend les prévisions de vente ». Publié le 21 avr 2022. Consulté le 22 avr 2022 sur https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/04/21/vaccin-anti-covid-johnson-and-jonhson-suspend-les-previsions-de-vente/
(12) Centre Presse Aveyron. « Covid-19 : la Haute Autorité de Santé alerte sur des risques d’infarctus avec le vaccin Janssen ». Publié le 23 fév 2022.Consulté le 22 avr 2022 sur https://www.centrepresseaveyron.fr/2022/02/23/covid-19-la-haute-autorite-de-sante-alerte-sur-des-risques-dinfarctus-avec-le-vaccin-janssen-10129635.php
(13) Unlimited Hangout. « Moderna: A Company “In Need Of A Hail Mary””. Publié le 7 oct 2021. Consulté le 22 avr 2022 sur https://unlimitedhangout.com/2021/10/investigative-reports/moderna-a-company-in-need-of-a-hail-mary/
(14) Natural Blaze. “Moderna Recalls SPIKEVAX“. Publié le 15 avr 2022. Consulté le 22 avr 2022 sur https://www.naturalblaze.com/2022/04/moderna-recalls-spikevax.html
(15) Wikipédia. « Pfizer ». Rubrique Affaires judiciaires. Modifié le 19 janv 2022. Consulté le 30 janv 2022 sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Pfiz.er
(16) Virginie Joron. « Table ronde sur les effets secondaires qui seraient liés aux vaccins Covid ! ». Publié le 5 avr 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur https://www.youtube.com/watch?v=zI-B43vJYls
(17) Public. « Covid-19 : ces femmes qui doivent subir une «ablation de l’utérus» après avoir été vaccinées ». Publié le 5 avr 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur https://www.public.fr/News/Covid-19-ces-femmes-qui-doivent-subir-une-ablation-de-l-uterus-apres-avoir-ete-vaccinee-1704615
(18) The Epoch Times. « Les vaccins à ARNm produisent une protéine spike persistante probablement à l’origine de caillots, d’inflammations cardiaques et de cancers ». Mis à jour le 24 avr 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur www.epochtimes.fr/les-vaccins-a-arnm-produisent-une-proteine-spike-persistante-probablement-a-lorigine-de-caillots-dinflammations-cardiaques-et-de-cancers-2008363.html
(19) Neutrons for Society.  « La réflectométrie neutronique révèle que la protéine Spike du SRAS-CoV-2 provoque l’arrachement des lipides de la membrane cellulaire ». Publié le 22 juil 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur www.ill.eu/fr/infos-presse-evenements/press-corner/presse-et-infos/la-reflectometrie-neutronique-revele-que-la-proteine-spike-du-sras-cov-2-provoque-larrachement-des-lipides-de-la-membrane-cellulaire
(20) Le courrier des stratèges. « Aventin : l’oxyde de graphène dans les vaccins se retrouve dans le placenta 15 min après l’injection ». Publié le 18 avr 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/04/18/aventin-loxyde-de-graphene-dans-les-vaccins-se-retrouve-dans-le-placenta-15-min-apres-linjection/?fbclid=IwAR1mg9OII9FlV4_7y8kucfpc7jCUGDLOjn9wyfvA4A3Z606wrDIKr2T7hec
(21)  Silicon. « Le graphène, une menace pour la santé et l’environnement ». Mis à jour le 2 mars 2021. Consulté le 25 avr 2022 sur www.silicon.fr/le-graphene-une-menace-pour-la-sante-et-lenvironnement-87943.html#
(22) France Soir. « Les masques pourraient générer des cancers : l’avocat Jean-Pierre Joseph lance une procédure ». Publié le 20 fév 2022.Consulté le 25 avr 2022. www.francesoir.fr/opinions-entretiens/jean-pierre-joseph-enquete-sur-le-graphene-dans-les-masques
(23) Odyssée. « Jour 4 – Grand Jury / Tribunal de l’Opinion Publique ». Publié le 22 mars 2022. Consulté le 25 avr 2022 sur https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/04-Grand-Jury-FR:9
fichier-pdf

Partie 1 :

Partie 2 :

Laisser un commentaire