Une augmentation des prix souhaitée

Une augmentation des prix souhaitée

Depuis plusieurs mois, les prix ne cessent de s’affoler et certains aliments tendent à disparaître peu à peu des rayons de supermarché. Des répercussions économiques due à la crise sanitaire, à des difficultés liées à l’import/export en raison du conflit Ukrainien, en passant récemment par le contexte écologique et plus généralement par le réchauffement climatique ; toutes les excuses sont bonnes pour justifier d’une situation alimentaire à la dérive. Les excuses du gouvernement sont nombreuses, les solutions inexistantes.

En témoigne le prix du baril de pétrole, actuellement à 122,24 dollars(1), un tarif loin d’être un record comparativement à certains mois et, pour autant, le prix de l’essence à la pompe dépasse tout entendement. Le gouvernement justifie l’augmentation, par le biais des médias qu’il subventionne grassement, allant jusqu’à régulièrement se contredire, tantôt par une hausse du dollar, tantôt par une baisse de l’euro, mais aussi par le prix du raffinage et du transport en nette augmentation, ou encore par une montée des taxes qui seraient plus élevées – quoique plus faible qu’en 2018. 

Notons que ces justifications ne sont que partiellement vraies. De toute évidence, la différence entre le dollar et l’euro a un impact. Cependant, l’écart n’est pas si conséquent entre janvier 2021 et mars 2022 par exemple, à hauteur de 0,12$ seulement(2). Et quand bien même le prix du transport et du raffinage auraient quasiment doublé, passant de 0,26€ à 0,41€, cela ne saurait justifier l’augmentation drastique que nous connaissons à la station essence. 

Ce qui pourrait néanmoins expliquer une telle hausse des prix réside dans la proportionnelle mainmise de l’État dans le prix final de l’essence. En effet, la taxe de l’État, TICPE et celle de la TVA sont passées en 2008 de 0,67€ à 0,92€ en 2022(3). La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, ou TICPE varie entre le Gazole et l’essence, depuis janvier 2022, elle est en moyenne de 0,60€ par litre(4). L’objectif de cette taxation est de financer en partie le RSA et les formations professionnelles, les infrastructures et réseaux routiers des départements(5). En tout et pour tout, l’État récolte près de 50% de l’argent déboursé chaque jour dans les stations essence.

En parallèle, et bien que cela concerne directement le portefeuille des citoyens français, aucun média ne parle de la fluctuation des prix quotidiens sur les panneaux d’affichage aux abords des stations essences. Alors que les livraisons de carburant ne sont pas journalières, le prix devrait être, par conséquent, basé sur le dernier approvisionnement en la matière et ainsi ne pas fluctuer. La réalité est tout autre, le prix du carburant se base sur des taux boursiers, qui sont calculés non pas sur le produit vendu mais sur le produit qui va l’être. Il s’agit donc ici d’un pétrole, non extrait des sols encore, vendu et estimé par des traders qui spéculent sur le prix de son extraction et dont la disponibilité ne peut être assurée(6)

En outre, le pétrole n’est pas l’unique denrée à être cotée en bourse ; les produits alimentaires le sont également. Le tournesol(7) par exemple, qui voit ses champs augmenter dans certains départements de France, résistant plus facilement à la sécheresse(8), se récolte d’août à septembre(9). L’année 2021 fut une année record de récolte, depuis les années 2000, avec un augmentation de plus de 18%(10).

Pour autant, l’huile de tournesol de fabrication française à disparu des étalages. Toujours avec autant de sournoiserie, les médias justifient ce contexte soit par la guerre en Ukraine, soit par une rupture de stock due à une surconsommation inattendue qui prendrait de court la production(11). Et pourtant, après plusieurs mois, les rayons sont toujours vides, en comparaison de l’Espagne, qui a su pallier le problème rapidement et qui, de surcroît, exporte sa production en France. Néanmoins, selon différentes vidéos, les entrepôts français seraient remplis de palettes de bouteilles prêtes à la vente(12). Le but semble être de simuler une rupture de stock, incitant une augmentation draconienne des prix et d’ainsi  permettre la spéculation sur les récoltes à venir, ce qui aura pour effet de stabiliser de façon pérenne la hausse des prix. Les exemples dans le domaine sont nombreux tels que le blé bloqué en Inde(13), qui avait assuré être disposé à soutenir les marchés mondiaux en cas de problèmes d’approvisionnements provoqués par l’invasion de l’Ukraine mais qui désormais souhaite assurer la sécurité alimentaire du pays.

Comme l’a très bien dit Michel-Édouard Leclerc, le président du groupe Leclerc : « Il y a une partie de l’inflation qui a été voulue »(14).

En effet, les chefs d’entreprises ont tout intérêt à laisser faire ou même à participer à cette inflation, spécialement lorsqu’ils se trouvent en difficulté financière comme le groupe Carrefour, qui sans l’intervention de l’état, allait être racheté par le groupe Canadien Couche Tard(15).

Ainsi, dans le plus grand secret, le gouvernement avec la complicité de la grande distribution,  des médias, des géants pétroliers, et probablement bien d’autres, spéculent afin de favoriser les profits au détriment du bien être des citoyens, les rendant ainsi plus vulnérables aux décisions totalitaires qui sont et qui vont être instaurées. Ce qui nous amène à nous demander :

Ces spéculations malhonnêtes sont-elles la résultante d’un système économique et de consommation à bout de souffle ?
 
Sources :
(1) Prix du baril. « Prix du baril – Le cours officiel du pétrole ». Publié le 14 juin 2022. Consulté le 14 juin 2022 sur https://prixdubaril.com/
(2) Xerfi. « La dépréciation de l’euro s’accélère ». Publié le 11 avr 2022. Consulté le 14 juin 2022 sur www.xerfi.com/blog/La-depreciation-de-l-euro-s-accelere_491
(3) BFM Business. « Pourquoi le gazole coûtait 43 centimes de moins en 2008 quand le baril battait tous ses records ». Publié le 8 mars 2022. Consulté le 14 juin 2022 sur www.bfmtv.com/auto/pourquoi-le-gazole-coutait-43-centimes-de-moins-en-2008-quand-le-baril-battait-tous-ses-records_AV-202203080599.html
(4) Le Monde. « Les taxes sur les carburants ont-elles augmenté « massivement » sous Macron ? ». Mis à jour le 28 janv 2022. Consulté le 16 juin 2022 sur www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/01/26/les-taxes-sur-les-carburants-ont-elles-augmente-massivement-sous-macron_6111080_4355770.html
(5) Quelle energie. « Que faut-il savoir à propos de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) ? ». Consulté le 16 juin 2022 sur www.quelleenergie.fr/aides-primes/certificats-economies-energie/operation-coup-de-pouce/ticpe
(6)Dailymotion. « Carburant: Michel-Édouard Leclerc s’attend à une «baisse de 14 à 15 centimes au litre» à partir de vendredi ». Publié en mars 2022. Consulté le 14 juin 2022 sur www.dailymotion.com/video/x88tml4
(7) Terre-net. « Marché physique du tournesol ». Consulté le 13 juin 2022 sur www.terre-net.fr/marche-agricole/tournesol/physique
(8) Le républicain Lorrain. « Pourquoi voit-on autant de champs de tournesols cet été ? ». Publié le 5 août 2021. Consulté le 12 juin 2022 sur www.republicain-lorrain.fr/economie/2021/08/05/pourquoi-voit-on-autant-de-champs-de-tournesols-cet-ete
(9) LGseeds. « Reconnaître le bon stade pour récolter son tournesol ». Consulté le 12 juin 2022 sur www.lgseeds.fr/reconnaitre-le-bon-stade-pour-recolter
(10) Web Agri. « “Tournesol : « la plus forte récolte depuis 2000 » ». Publié le 21 oct 2021. Consulté le 12 juin 2022 sur www.web-agri.fr/tournesol/article/202711/tournesol-la-plus-forte-recolte-depuis-2000-
(11) Libération. « La France est-elle le seul pays concerné par les ruptures d’huile de tournesol ? ». Publié le 19 mai 2022. Consulté le 13 juin 2022 sur www.liberation.fr/checknews/la-france-est-elle-le-seul-pays-concerne-par-les-ruptures-dhuile-de-tournesol-20220519_JKVFNUKALZEK7JJ5ZSOOA2TUEU/
(12) Odysée. « La pénurie d’huile ». Publié le 13 mai 2022. Consulté le 13 juin 2022 sur https://odysee.com/@FabRoots4:7/mdr-la-p%C3%A9nurie-d%27huile-%F0%9F%A4%A3%F0%9F%A4%A3%F0%9F%A4%A3:f
(13) Arabnews. « Inde: des centaines de milliers de tonnes de blé bloquées dans un port ». Publié le 17 mai 2022. Consulté le 14 juin 2022 sur https://arabnews.fr/node/242211/%C3%A9conomie
(14) Dailymotion. « Michel-Édouard Leclerc : «Il y a une partie de l’inflation qui a été voulue» ». Publié en mai 2022. Consulté le 13 juin 2022 sur www.dailymotion.com/video/x8aq452
(15)  Marianne. « Carrefour bientôt racheté par le québécois Couche-Tard ? ». Publié le 13 janv 2021. Consulté le 13 juin 2022 sur www.marianne.net/economie/economie-internationale/carrefour-bientot-rachete-par-le-quebecois-couche-tard
fichier-pdf

Laisser un commentaire